Sortie photo – Photographier le sport en salle

Sortie photo – Photographier le sport en salle

En hiver quand le temps est gris et humide, il est plus difficile de faire des sorties photo en extérieur et de revenir avec de belles images. Et pourtant c’est pendant les périodes automnale, hivernale et printanière que se déroule le plus grand nombre de rencontres sportives dont une grande partie en salle. Qu’il s’agisse de sports collectifs: volley-ball, basket, handball… ou de sports individuels: ping-pong, gymnastique, patin à glace… des rencontres sportives ont lieu dans toutes les salles en France et toutes les semaines. Devant ce potentiel très important de sorties photo, j’ai recensé les quelques conseils a avoir à l’esprit lorsque vous souhaitez faire des photos de sport en salle et revenir avec des premières images intéressantes. N’hésitez pas à consulter le programme des rencontres de votre salle de sport la plus proche ou de consulter les sites des fédérations sportives qui publient sur le calendrier de la saison.

1- Se renseigner sur le sport
Une fois votre événement sportif sélectionné, remémorez-vous les règles, la manière de jouer et ce qui fait la difficulté du sport. En effet, vos images doivent illustrer ce qui fait la difficulté du sport et ses émotions. Pour anticiper vos prises de vue, vous devez savoir quand une action va commencer, comment elle peut s’arrêter et pourquoi et quand et comment elle peut repartir. La manière dont les points sont comptés est également riche en enseignements. Notez que vos photos doivent impérativement intégrer les objets du sport. Une photo où un volleyeur serait sans son ballon ou un archer sans son arc et sa flèche sera sans valeur. Cela paraît trivial à première vue mais vous réaliserez beaucoup d’images au début en essayant juste de saisir les scènes d’actions mais hélas, « l’objet » du sport aura fuit le cadrage de votre composition au moment de déclencher.

2- Choisir les objectifs les plus lumineux
Ce qui caractérise les salles de sport c’est leur faible éclairage. Si la rencontre a lieu en journée par un temps ensoleillé et que la salle est dotée de larges ouvertures permettant l’entrée de la lumière naturelle vous serez moins gêné, mais hélas ce n’est pas ainsi que cela se déroule. Les salles de sport sont généralement sombres par essence et les rencontres ont lieu en fin d’après-midi ou en soirée. Dans ces conditions, choisissez vos objectifs les plus lumineux. Les focales fixes sont alors les bienvenues. En terme de focale ne montez pas au-dessus du 200mm, d’abord parce que plus vous montez plus votre objectif a besoin de lumière, et ensuite parce que les salles de sport ne font pas la taille d’un terrain de football. Une fois sur place, il vous faudra très certainement monter en iso pour permettre d’avoir une vitesse suffisante pour obtenir des images nettes.

3- Prendre possession des lieux et multiplier les prises
Le but de ce type de sortie photo ne consiste pas à rester sur son siège et à prendre des photos entre les têtes des deux voisins de devant. Il vous faut prendre possession des lieux. Commencez par le haut des tribunes pour prendre une vue d’ensemble avec le public ce qui vous fera une image d’ensemble permettant d’introduire toutes les autres images. Puis descendez au niveau du terrain pour prendre des photos à niveau d’homme avant de vous mettre au ras du sol pour une contre-plongée. Ensuite, il faudra vous positionner à bon escient en fonction des spécificités du sport: à hauteur de filet dans les tribunes pour le volley, dans un coin du terrain pour le handball, sur le côté pour le tir à l’arc… Soyez attentif à votre sécurité et n’hésitez pas à vous faire connaître des organisateurs et à partager avec eux vos intentions photographiques. Ils vous indiqueront les zones où vous pourrez évoluer en toute sécurité et seront heureux de recevoir quelques images en retour.

4- Régler manuellement votre balance des blancs
Quelle que soit l’intensité lumineuse que vous allez rencontrer dans la salle de sport, vous allez devoir faire face à une lumière électrique homogène venant de sources de lumières identiques ou hétérogènes si l’éclairage original de la salle a été complété avec le temps par l’ajout de projecteurs de dernière génération. Dans les deux cas, votre boîtier a peu de chance de trouver le bon réglage de balance des blancs. En mode automatique vous allez obtenir des images à dominante bleue ou jaune selon les cas, qui seront finalement décevantes tellement cette dominante altérera la qualité de vos clichés. Il va donc falloir régler vous-même votre balance des blancs. Pour cela, essayez d’arriver avant la rencontre et attendez que les éclairages chauffent. Essayer d’accéder au terrain, à la piste ou au tapis où les sportifs vont évoluer et où vous allez les prendre en photo. Au pire mettez-vous au plus près du terrain et faite une image test en utilisant une charte de gris neutre éclairé de manière homogène par la lumière de la salle. C’est cette image test qui servira alors à votre boîtier pour bien calibrer la balance des blancs. Reportez-vous au manuel de votre boîtier pour voir la manière de déclarer votre image test comme image de calibration de votre balance des blancs, cela dépend de chaque fabricant de boîtier.

Pour organiser votre prochaine sortie photo, voici le lien vers le site du ministères des sports qui regroupe la liste des fédérations qui mettent à jour leur calendrier sportif pour l’année à venir: Liste des fédérations sportives

Pour poursuivre votre lecture, je vous conseille la lecture des articles suivants:


2 Comments

  1. ca donne envie !
    mais au niveau focale fixe, il est précisé qu’il ne faut pas descendre en dessous du 200mm, mais à partir de quelle focale on peut faire le genre de clichés que vous avez réalisé ?

    • Il ne faut pas monter au delà du 200 mm. Sauf un 300 mm 2,8 depuis les tribunes, mais c’est cher et très technique si il y a pas beaucoup de lumières… 😉

      Emir

Leave a Reply

Logo Twitter