Photos – Commémorations Libération d’Auschwitz

Pour les commémorations de la libération d’Auschwitz, voici une sélection d’images prises dans le camp de concentration qui rendent bien compte du lieu. C’est images, vident, sourdes, et désertes évoquent au final une absence de vie.

La visite du camp de concentration d’Auschwitz est sans conteste quelque chose qui ne laisse pas indifférent. On y rencontre deux types de gens lors de cette visite, ceux qui viennent pour se rendre compte et ceux qui viennent car malheureusement leur entourage a été lié à ce lieu. Force est de constater qu’au fur et à mesure de la visite, des témoignages, des bâtiments, des points de vue, des rails… la souffrance est de plus en plus présente et atteint énormément ceux qui ont une proximité avec cette histoire. Comme un événement insoutenable, on ressent leur souffrance leur chagrin leur incompréhension. Bien que ce lieu soit vaste, désert, sans vie, on ne peut que se projeter dans ce qui fut quelque chose de surpeuplé, bruyant, sombre et effroyable. Les images ne témoignent ici que de tristesse, de vide et d’inquiétude. Elles ne peuvent témoigner de ce qui n’était imaginable, sans raison, sans justification…

Les détails croisés ici et là dans ce qu’il reste du camp de concentration d’Auschwitz rappelle bien qu’il y a 70 ans la vie et surtout la souffrance étaient tout autre, quotidienne et impitoyable. Un baraquement aux lits en bois sans chauffage et sans isolation quand l’hiver étaient glacial, des caves avec des cellules pour torturer et tuer encore, des barbelés et des barbelés encore et encore pour tuer l’espoir, des puits où l’on ne venait pas puiser mais déverser, et puis les fours… ces détails sont tous les éléments qui rendent encore compte aujourd’hui de ce que le lieu a été. Et puis tout au fond du camps, là où les rails s’arrêtent, loin des derniers bâtiments, à la lisière de la foret, là où les arbres donnent le sentiment que la nature et la vie ont repris leurs droits… des briques et des briques encore, des murs et des escaliers effondrés, c’est là que les douches sans eau se tenaient. Bien que détruites pour ne pas pouvoir témoigner de l’inavouable, elles sont bien là présentes en contre bas froides et vides. là où l’inhumanité a pris place

Cette visite appareil photo a la main permet de se rendre compte de manière trop réel de ce qui s’est passé au camp de concentration d’Auschwitz, de ce que l’on a entendu de ce que l’on aperçu. Cependant, cette visite c’est aussi un moyen de garder à l’esprit de ce qui s’est passé et de ce qui ne doit pas se reproduire.


2 Comments

  1. Belle série de cet endroit rempli de mémoire.

  2. Belle série d’images contre l’oubli.

Leave a Reply

Logo Twitter