Idée de sortie photo – Locomotion 2011

Idée de sortie photo – Locomotion 2011

A l’instar de l’autodrome de Monthléry-Linas, l’aérodrome de Cerny / La Ferté-Alais attire des manifestations de premiers plans reconnues et au potentiel photographique sans égal. Le premier grand événement sera « la 19ème édition de la Locomotion en Fête » qui se déroulera les 28 et 29 Mai 2011e et réunira quelques 1 500 véhicules anciens. Entre exposition de véhicules et toute époques, animations agricoles et manoeuvres vous trouverez sans conteste un grand nombre de sujets photographiques pour vos compositions.

Ce qui fait l’attrait de cette manifestation c’est avant tout la grandes richesses de véhicules qui seront sur place. Cette année, vous pourrez vous intéresser au mythique camion « Renault 1000 kg« , construit de 1947 à 1965 et a été la camionnette la plus vendue de sa catégorie dans les années 1950. Notons que jusqu’en 1950, les premiers modèles possédaient une armature en bois. Ce camion est également également connu sous le  nom de « Voltigeur » et « Goélette ». Le Renault Goélette sera utilisé par la Poste, la Gendarmerie et la Police (« comme panier à salade »). À partir de juin 1952, l’armée française s’équipera de modèles à quatre roues motrices transformés par Herwaythorn ou Sinpar. Les Renault « 1000 kg » ambulance seront présents dans les casernes militaires pendant plusieurs décennies. Avec 124.570 exemplaires produits, l’utilitaire Renault participera activement à la reconstruction d’après-guerre.

Après vous être attardé à photographier les différents types de camions, vous pourrez attaquer les tracteurs agricoles. En 1918, Louis Renault sort le premier prototype de « char agricole » et en 1919, 502 tracteurs GP à chenilles seront fabriqués. En 1938, le AFMD est le dernier tracteur Renault à chenilles (68 exemplaires), le pneumatique agricole remplacera cette technique.  En 87 ans, Renault a construit environ 700 000 tracteurs, soit 809 modèles. En 2005, Claas prend le contrôle de Renault-Agriculture en achetant 80 % des actions. Pour cette édition, toutes les marques françaises seront les bienvenues comme : ADN, Agrip, Bauchet, Bison, Braud, Bugaud, Ceres, Champion, Continental, ECO, Energic, Labourier, Latil et Tourand-Latil, Le Percheron, MAP, Saint-Chamond, SFV ou Société Française, Sift, Simca et Soméca, Vendeuvre, etc…

Lors de cette sortie photo, il vous sera possible d’assister à la reconstitution de « la route de la liberté » avec le matériel dépoque de l’UNIVEM (cf cet article). Lors de la seconde guerre mondiale, le réseau ferroviaire français ayant été détruit par les bombardements, les alliés mirent au point un système de convoyage routier (appelé « Red Ball Express » issu du vocabulaire ferroviaire américain) afin d’acheminer des vivres, des munitions et du carburant. Du 25 août 1944 au 16 novembre 1944, de jour comme de nuit, le trafic sur ce réseau routier était ininterrompu, permettant quotidiennement aux 5 958 véhicules de transporter 12 500 tonnes de marchandises. Ce réseau partait de Saint-Lô et gagnait Chartres via Domfront et Alençon. Une fois les véhicules déchargés à Chartres, les poids-lourd remontaient à vide sur Saint-Lô via Nogent le Rotrou, Mayenne et Mortain. Afin de fluidifier le trafic, de limiter les accidents et les attaques aériennes, une réglementation spéciale fut instaurée : une circulation interdite aux véhicules civils, des convois de 5 camions minimum, espacés de 60 mètres et encadrés par des jeeps, l’interdiction de doubler et une vitesse limitée à 40 km/h. D’autre part la voie montante, comme la voie descendante, étaient à sens unique.

Enfin, un des éléments phares de cette sortie photo sera sans conteste le « char d’assaut Hotchkiss H 39« , dérivé du H 35 et équipé d’un moteur plus puissant (120 CV au lieu de 75) mis à disposition par l’occasion par le Musées des blindés de Saumur. Sa tourelle APX R, fabriquée en acier spécial (de 40 mm d’épaisseur sur les parois verticales et de 25 mm sur le toit), a été étudiée par l’Atelier de Puteaux. Elle était surmontée par un tourelleau monté sur roulement à billes, la partie supérieure pouvait se soulever pour l’aération. Son système optique disposait d’une lunette de visée et permettait au chef de char de voir à l’extérieur de cette coupole en se tenant debout. Trois diascopes binoculaires sont positionnés à gauche du masque portant le canon et la mitrailleuse ainsi que sur chaque face latérale. Ils seront rapidement remplacés par des fentes de vision PPL horizontales. L’armement se composait d’un canon de 37 mm SA 18 M 37 court pesant 87 kg avec à sa droite une mitrailleuse de 7,5 mm modèle 31 avec chargeur à droite. A la fin de la guerre, l’armée française continua à se servir du H 39 au sein des forces d’occupation en Allemagne. Jusqu’en 1950, sa carrière se poursuivit en France dans la gendarmerie, et de nombreuses tourelles furent envoyées en Indochine pour y être installées sur des blockhaus.

Pour cette manifestation, votre boîtier et votre objectif trans-standard feront l’affaire. Si vous avez une focale fixe, n’hésitez pas à la sortir vous pourrez construire votre composition en tournant autour des véhicules et choisissant les lignes les plus épurées ou les détails d’époque. Une manifestation de cette ampleur va attirer un grand nombre de spectateurs. Pour tirer le meilleur partie de votre sortie photo, privilégiez une visite le matin à l’ouverture et préparez bien votre programme en identifiant et en localisant les pièces maitresses à immortaliser. Il serait quand même dommage de rater le char d’assaut par exemple…

Voici le lien vers le site officiel de la manifestation où vous trouverez toutes les informations importantes à cette sortie photo. Horaires : entrée de 10h00 à 18h00 le Samedi et le Dimanche

1 Comment

  1. Voici le lien pour vous inscrire à la sortie photo 😉

    http://sortie-photo.fr/post10376.html#p10376

    Emir

Leave a Reply

Logo Twitter