10 conseils pour s’équiper et s’organiser pour traiter ses images

10 conseils pour s’équiper et s’organiser pour traiter ses images

Si la photographie devient pour vous un sérieux passe temps, que vous multipliez les sorties photo et que les images s’accumulent de droite et de gauche, et que vous passez du temps sur chaque image pour faire des retouches, il est tant de songer à vous équiper sérieusement. Cet article regroupe les différents éléments nécessaires à la construction d’un processus de traitement robuste et efficace tant pour traiter que pour retoucher ses images. Au regard de votre propre situation, définissez vos priorités et investissez en conséquences.

1- Faites l’acquisition d’un ordinateur puissant
Si vous avez un grand nombre d’images à classer ou que vous souhaitiez retoucher vos fichiers RAW, il va vous falloir un ordinateur puissant avec pas mal de mémoire vive (5-6 Go), un processeur rapide et une carte graphique bien dotée. Si votre machine est sous dimensionnée vous allez très vite vous en rendre compte en attendant de longues secondes à chaque opération et abandonner. Alors visez juste dès le début car la manipulation d’images et la retouche d’images sont gourmandes en puissance.

2- Investissez dans un écran de qualité
Ne dépensez pas tout votre budget dans l’ordinateur sans penser à l’écran. Votre écran doit être de grande taille pour pouvoir visualiser le maximum de vignettes lors de la phase de classement et d’annotation. Il doit également être de de bonne qualité pour restituer de manière aussi fidèle que possible les différentes nuances de couleurs et ainsi vous éviter de commettre des erreurs lorsque vous retouchez vos images. L’écran doit constituer un réel investissement. Les puristes choisiront un Eizo.

3- Dotez-vous d’un logiciel de catalogage
Le logiciel de catalogage constitue le premier logiciel du photographe (Lightroom, Aperture, Expression Media, Bible,…). Il vous permet de décharger, trier, ordonner, déplacer, renommer, annoter toutes vos images. C’est grâce à sa base de données que vous pourrez retrouver d’un clic la photo souhaitée, la retoucher, la dupliquer, la diffuser…

4- Dotez-vous d’un logiciel de retouche
Certains outils de catalogage font de la retouche. Ils peuvent être suffisants dans un grand nombre de cas, cependant un dérawtiseur (Capture one, Capture NX,…) peut être indispensable pour exploiter pleinement les fichiers RAW de votre fabriquant de boîtier. Faites votre propre étude en fonction de votre budget et de votre niveau de compétences dans ce domaine.

5- Faites vous prêter une sonde de calibration
Votre écran nécessite d’être re-calibré régulièrement, faute de quoi vous risquez de dégrader vos images lorsque vous les retoucherez. Le calibrage de votre écran vous permet d’obtenir une restitution fidèle des couleurs de vos images. Le mieux est de se faire prêter une sonde de temps à autre pour maintenir votre écran bien calibré. Si, vous en faites une utilisation intensive, pensez alors seulement à en faire l’acquisition (Spyder).

6- Etudiez la nécessité d’acquérir une tablette graphique
Si vous retouchez beaucoup vos images, songez à acquérir une tablette graphique (par exemple wacom) cet accessoire qui est utilisé par les professionnels. Il peut vous faciliter la vie et augmentera votre productivité. Pour tirer pleinement profit de cet accessoire vous devez disposer d’un plan de travail dégagé, spacieux et adapté. Avant d’investir, faites vous en prêter une pour voir si vous pouvez abandonner votre souris.

7- Séparez vos images de vos applications
Dans votre ordinateur, pensez à mettre sur un disque dur (type raptor) distinct votre système d’exploitation ainsi que vos logiciels et sur un disque dur distinct toutes vos images. Cette organisation vous permettra de conserver dans le temps toute la puissance de votre machine en n’encombrant pas votre disque dur « système » des centaines d’images que vous déchargerez de votre boîtier.

8- Dotez vous de deux disques dures de sauvegarde
Vos images sont uniques et irremplaçables. Une fois perdue c’est définitif. La sauvegarde de vos images est donc incontournable. Dotez vous de deux disques de sauvegarde distincts et délocalisez en un en dehors de chez vous et gardez l’autre connecté à votre machine. Ensuite, tous les mois intervertissez les disques de manière à maintenir le disque délocalisé suffisamment à jour au cas où vous auriez besoin de faire appel à celui-ci. Si vous vous faites cambrioler, inonder… vous serez content d’avoir positionné un disque de sauvegarde en dehors de votre lieu d’habitation.

9- Adoptez une méthode de classement
Adopter une méthode de classement et de nommage pour toutes vos images. Il serait dommage d’écraser des images en délaçant dans un dossier des images différentes ayant un nom identique car le compteur de votre boîtier a fait un tour. Choisissez une méthode de classement et de nommage à l’épreuve du temps, indépendant de votre volume d’images ou de la gestion des dates.

10- Suivez une formation
Si la photo est pour vous un hobby, sachez que vous apprendrez énormément à suivre une formation sur le classement des images ou la retouche photo. Vous y découvrirez les bases indispensables pour ensuite progresser par vous même. Sans ces connaissances elementaires, il faut sera difficile d’être efficace et de ne pas vous décourager. Les formations vous permettront également de vous organiser efficacement pour traiter vos images. Pensez à regarder l’article dédié aux formations photo.

1 Comment

  1. sans aller jusqu’à dire que les conseils informatiques sont inadaptés, le premier paragraphe est vide de détails.
    L’interet de la carte graphique puissante est discutable car dependant des logiciels utilisés.
    De même, conseiler 5Go n’est pas optimal. Selon la carte mère, on prendra 4 ou 6 Go.
    Plus loin, ça parle de raptor… Pourquoi conseiller une carte graphique puissante plutôt qu’un SSD au lieu du raptor.

    Mis à part ces – selon moi – maladresses de raccourcis, le reste est bien condensé et me sera utile. Merci 🙂

    Critidos

Leave a Reply

Logo Twitter